II Corinthiens 4 : 12-15 : LE SALUT QUE LES CROYANTS ATTENDENT DANS UN CONTEXTE DIFFICILE

Frères et sœurs bien-aimés,

Que la Grâce de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soit avec vous. Amen !

Le salut que les croyants attendent dans un contexte difficile

« Nous savons en effet que Celui Qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi par Jésus et nous fera paraître avec vous dans Sa Présence. » (II Corinthiens 4 :14)

Dans un contexte difficile, les croyants attendent le salut. À la lumière de II Corinthiens 4 :14, verset qui résume II Corinthiens 4 : 12-15, celui-ci est caractérisé par trois attributs.

1°) Le salut que les croyants attendent dans un contexte difficile est la fin des souffrances à endurer :

Il y a une fin aux souffrances que les croyants endurent. C’est ce qu’ils attendent avec espérance. Ils en subissent différentes sortes en suivant le Seigneur, celles-là se manifestent comme la mort sous diverses formes (verset 12a). D’un côté il y a les nombreux ennemis de l’Évangile à l’instar de ceux que l’apôtre Paul a affrontés. De l’autre, existent aussi des faits affligeants comme la relation difficile entre lui et l’église de Corinthe.

Mais face à toutes ces difficultés, nous avons à faire preuve d’endurance et de persévérance. Les souffrances que nous endurons constituent un levier qui nous exhorte à attendre le salut de la part du Seigneur. Ici un dicton trouve tout son sens : « Après les ténèbres la lumière » (post tenebras lux). Autrement dit, plus nous sentons que nos souffrances sont insupportables plus nous sommes proches du salut.

Chers amis, la croix que notre Seigneur Jésus-Christ a endurée est source de salut pour vous et moi, et, nous puisons guérison, pardon et vie éternelle dans les meurtrissures de Son Corps et en Son Sang précieux versé au Calvaire.

2°) Le salut que les croyants attendent dans un contexte difficile est une victoire avec le Christ sur la mort :

Ce n’est pas seulement la cessation des souffrances sévissant en cette vie que les croyants considèrent comme le salut à attendre, mais surtout la victoire avec Jésus-Christ sur la mort. Ce que l’apôtre Paul espère le plus c’est la résurrection de la chair : « Nous savons en effet que Celui Qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera aussi par Jésus », souligne-t-il. La résurrection est le sommet de l’écho du salut ; cela aura lieu lors du retour glorieux du Seigneur.

En conséquence, il nous est important d’attendre la résurrection de la chair, et de ne pas nous contenter seulement de rechercher des solutions et salut pour notre vie terrestre passagère. L’attente de la résurrection transforme aussi notre point de vue en ce que nous n’attendons point la mort ou la corruption. Notre existence entière et tous nos projets et actions sont résolument tournés vers la vie et l’éternité.

Frères et sœurs bien-aimés, notre Sauveur Jésus-Christ a vaincu la mort. Il n’est plus mort, Il est vivant pour toujours. Et Sa Victoire est aussi la nôtre. Ainsi, attendons-la plus que les autres biens, et que cela sous-tende notre culture, afin que nous soyons promoteurs de la culture de la vie dans le monde.

3°) Le salut que les croyants attendent dans un contexte difficile est un héritage partagé avec tout le peuple de Dieu :

Le salut promis aux croyants et qu’ils attendent est un héritage commun à tout le peuple de Dieu. Le croyant attend un salut qu’il partage avec les membres de la famille spirituelle, et non pas pour lui seul. La déclaration de l’apôtre Paul est évidente ici : « et nous fera paraître avec vous dans Sa Présence ». Il voulait partager le salut avec les fidèles de Corinthe dont les cœurs se détachaient peu à peu de lui.

« Que chacun se sauve lui-même », « chacun pour soi », tels sont les mentalités, expressions qui n’ont rien de chrétien et qui n’ont pas leur place dans les foyers chrétiens et au sein de l’Église.

Ce que Jésus-Christ a fait pour nous est un salut qui a été accompli au nom de l’Amour et qui appelle à l’Amour réciproque, à la réconciliation et à la communion. Et c’est dans un seul héritage qu’est le Royaume des cieux qu’Il rassemble Son peuple pour les faire vivre heureux ensemble pour toute l’éternité à Ses côtés. La Sainte Cène à laquelle nous prenons part nous le rappelle et confirme cela.

Éloignons-nous dès lors de l’égoïsme, de l’égocentrisme et de l’individualisme dans l’attente du salut de la part du Seigneur.

 

En quelques mots, le salut que les croyants attendent dans un contexte difficile est la fin des souffrances à endurer, une victoire avec le Christ sur la mort et un héritage partagé avec tout le peuple de Dieu.

À Dieu Seul soit la gloire. Amen !

Que Dieu vous bénisse.

Pasteur Andry.

FJKM 
BETELA FAHAMARINANA
PARIS

89, avenue Albert Petit

92220 Bagneux

fjkm.betelafahamarinana.paris@aol.com

Tél secrétaire : 06 28 25 45 58

email Pasteur : andryacps@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • YouTube - Cercle blanc

© 2019 - FJKM BETELA FAHAMARINANA PARIS

fjkm-betelalogo.png