Frères et sœurs bien-aimés,

Que la Grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous. Amen.

 

LA RESURRECTION PROMISE PAR LE SEIGNEUR

 

Jésus-Christ dit : « N’aie pas peur ! C’est Moi Qui suis le Premier et le Dernier, le Vivant. Je suis mort, mais Je suis vivant éternellement, et J’ai les clefs de la mort et du séjour des morts » (Apocalypse 1 : 17-18). Ainsi, Jésus-Christ a des expériences probantes et une excellente expertise en ce qui concerne la mort et les lieux où pourraient souffrir les âmes des morts (séjour des morts), car Il a subi la mort et y est passé, et surtout en matière de résurrection, car Il a triomphé de la mort et vit pour toujours. Il tient à les proposer aux humains, et Il les promet à ceux qui croient en Lui.

 

En fonction de la période où se situe tout un chacun, la résurrection que Dieu nous promet et qu’Il va vraiment opérer se présente sous trois formes.

 

1°) La résurrection promise par le Seigneur, pour ceux qui sont morts, sera un retour définitif à la vie

Depuis les origines jusqu’à maintenant et jusqu’à la fin du monde innombrables sont les morts, ceux qui deviennent poussières. Dieu leur promet la résurrection de leurs corps lors du Retour glorieux du Christ : « Car le Seigneur Lui-même, avec un cri de commandement, avec la voix d’un archange, avec le son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et ceux qui sont morts dans le Christ ressusciteront, d’abord » (I Thessaloniciens 4 : 16). Il s’agira d’un retour définitif et total à la vie, et non point une simulation de retour à la vie ou un retour à une miette de vie. Autrement dit, ceux qui sont morts auront de nouveau un corps vivant et parfait en beauté (Ézéchiel 37 : 1-14). Par ailleurs, un corps qui héritera du Royaume de Dieu plein de bonheur où la mort ne sera plus sera donné au peuple de Dieu (Apocalypse 21 : 1-4). Même si tout le monde ressuscitera il faut se rappeler que seuls ceux qui croient en Jésus-Christ ressusciteront pour le bonheur éternel (Daniel 12 : 2, Jean 5 : 24-29).

 

Le Seigneur nous rassure également que, même pour ceux qui n’auraient plus de corps - car dissout à cause du feu qui l’aurait consumé, ou sous l’action de l’acide, ou en raison de son engloutissement par un animal, ou sous l’effet d’une déflagration, etc.- bénéficieront de la résurrection du corps, ils auront un corps vivant et complet : « La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux » (Apocalypse 20 : 13a).

 

Il est bon de noter la fonction essentielle assumée par le Saint-Esprit Qui ressuscite les corps des morts et Qui leur donne la vitalité éternelle (Romains 8 : 11 ; I Corinthiens 6 : 14).

 

2°) La résurrection promise par le Seigneur, pour ceux qui accueilleront de leur vivant Son Retour glorieux, sera une transformation structurelle du corps humain​

Il y aura des survivants qui accueilleront l’Avènement glorieux du Seigneur. Bien que ceux-ci ne subissent pas la mort physique ils bénéficieront aussi d’une résurrection. Ce sera une transformation structurelle de leurs corps qui surviendra pour ceux qui accueilleront de leur vivant le Seigneur à la fin du monde. Ils seront changés pour disposer d’un corps immortel, incorruptible : « En un clin d’œil, à la dernière trompette. Car elle sonnera, et les morts ressusciteront impérissables, et nous, nous serons changés. Il faut en effet que le périssable revête l’impérissable, et que le mortel revête l’immortalité » (I Corinthiens 15 : 52-53).

 

I Corinthiens 15 : 44 explique un peu plus que ce sera un corps avec une structure nouvelle qui sera donné aux croyants à leur résurrection, ou que ceux qui resteront vivants lors du Retour du Seigneur revêtiront. « Corps naturel ou animal » tel est le corps humain actuel : conformément au grec « sôma psychikôn » c’est un corps commandé par le cerveau (psychê). Mais lors du Retour du Seigneur il sera changé en « corps spirituel », « sôma pneumatikôn », c’est-à-dire un corps qui sera régi par le Saint-Esprit (Pneuma).

 

3°) La résurrection promise par le Seigneur, pour les croyants, est une vie nouvelle à vivre dès maintenant​

La résurrection n’est pas seulement un événement qui se produira à la fin du monde, mais dès maintenant elle a également des implications éthiques sur la vie des croyants, en vertu de la communion avec le Ressuscité. En effet, la Résurrection du Seigneur nous apporte une vie nouvelle : « Tout comme le Christ est ressuscité d’entre les morts, par la gloire du Père, de même nous aussi, nous marchions sous le régime nouveau de la vie » (Romains 6 : 4). La vie nouvelle dont il est question est une vie, nouvelle dans son essence (selon la langue originale grecque kainotêti zôês).

 

C’est une vie illuminée par la justification de la part du Seigneur qui est la part de ceux qui croient en Jésus-Christ Qui est ressuscité pour notre justification (Romains 4 : 25). Cela signifie que nous sommes pardonnés et nous recevons et vivons la justification que le Seigneur nous accorde.

 

En outre, une force spirituelle émanant du Christ ressuscité est donnée aux croyants pour les libérer de la méchanceté (Actes des apôtres 3 : 26). Puisqu’ils sont unis à Jésus Qui a vaincu la mort ils sont appelés à se libérer de la tyrannie du péché : « Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel : n’obéissez pas à ses désirs » (Romains 6 : 12).

 

Le corps du croyant devient sacré grâce à la résurrection à laquelle il est voué ultérieurement. Par conséquent, il est consacré au Seigneur, et ne devrait plus être livré aux immoralités sexuelles : « Le corps n’est pas pour l’inconduite sexuelle ; il est pour le Seigneur. Or Dieu, Qui a ressuscité le Seigneur nous ressuscitera aussi par Sa Puissance » (I Corinthiens 6 : 13-14). Même si nous sommes encore sur terre, attendant le Retour glorieux du Seigneur nous sommes censés nous rappeler que nous sommes déjà à présent devant Dieu dans notre communion avec le Christ Qui est à la droite de Dieu Son Père dans les cieux : « Il nous a ressuscités ensemble et fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ » (Éphésiens 2 : 6 ; cf. Colossiens 3 : 3-4).

 

De surcroît, c’est la mentalité des croyants qui est nouvelle, tout autre, en vertu de leur communion à la victoire de Jésus-Christ sur la mort. Notre but se trouve dans les cieux mais non pas dans les biens éphémères de la terre. Les valeurs et le cadre de références qui sous-tendent nos réflexions se conforment à la Parole de Dieu laquelle est une révélation céleste et à Son Amour pour nous. C’est ce à quoi l’apôtre Paul nous appelle : « Si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, cherchez les choses d’en haut, où le Christ est assis à la droite de Dieu. Pensez à ce qui est en haut, non pas à ce qui est sur la terre » (Colossiens 3 : 1-2). Il est évident, d’ailleurs, que nous avons une foi et une espérance inébranlables dans le Seigneur, non pas seulement pour la vie terrestre passagère, mais surtout quant à l’avenir éternel (I Thessaloniciens 4 : 1 »-14 ; I Corinthiens 15 : 19).

 

C’est à ce niveau aussi qu’intervient le Saint-Esprit dans la transmission de la vie nouvelle aux croyants. C’est Lui Qui guide et encourage le croyant à vivre son statut d’enfant de Dieu et à se libérer des liens asservissants de sa nature pécheresse (Romains 8 : 9-17). C’est l’Esprit de Dieu Qui demeure et règne en nous Qui nous donne une espérance puissante et nous permet de produire abondamment des vertus inhérentes à l’Amour de Dieu (Romains 5 : 1-5 ; Galates 5 : 22-24).

 

La résurrection promise par le Seigneur est, dès lors, pour ceux qui sont morts, un retour définitif à la vie ; pour ceux qui accueilleront de leur vivant Son Retour glorieux, une transformation structurelle du corps humain, et pour les croyants, une vie nouvelle à vivre dès maintenant.

 Jésus dit : « C’est Moi Qui suis la Résurrection et la Vie. Celui qui croit en Moi, même s’il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en Moi ne mourra jamais » (Jean 11 : 25-26). Dans l’attente de la résurrection dans toute sa plénitude, nous avons déjà en nous la vie éternelle. Ce n’est pas simplement un triomphe sur la mort physique que le Seigneur nous promet, mais également une vie que cette mort physique ne pourra interrompre. Notre communion avec le Seigneur est en continu et dure éternellement, c’est pourquoi nous avons une vie heureuse sans fin. Et tout croyant qui décède est dans le Seigneur et est heureux avec Lui dans les cieux, en attendant la résurrection de son corps d’entre les morts (Philippiens 1 : 21-23 ; Apocalypse 14 : 13).

 

À Dieu Seul soit la gloire ! Amen.

Je vous souhaite le meilleur, et que Dieu vous bénisse.

Pasteur Andry.

FJKM 
BETELA FAHAMARINANA
PARIS

89, avenue Albert Petit

92220 Bagneux

fjkm.betelafahamarinana.paris@aol.com

Tél secrétaire : 06 28 25 45 58

email Pasteur : andryacps@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • YouTube - Cercle blanc

© 2019 - FJKM BETELA FAHAMARINANA PARIS

fjkm-betelalogo.png