Pain de vie 13 Avril 2020

Chers amis,

 

Que la Grâce de Jésus-Christ la Résurrection et la Vie soit avec vous. Amen !

LES ENNEMIS DES TEMOINS DE LA RESURRECTION DU SEIGNEUR

Selon le texte de Matthieu 28 : 11-15, trois ennemis freinent notre élan dans la proclamation universelle de la victoire de notre Seigneur Jésus-Christ sur la mort. Leur occurrence pourrait relever des autres qui nous entourent, mais également au niveau de notre être, et requiert de notre part un combat et une résistance au quotidien à leur encontre.

 

1°) La diffusion d’informations mensongères est ennemi des témoins de la résurrection du Seigneur

Au verset 13 nous lisons : « Dites ceci : ‘Ce sont Ses disciples qui sont venus de nuit et qui L’ont dérobé pendant que nous dormions.’ » Les informations inexactes, les rumeurs, sont aux antipodes des témoins de la résurrection de Jésus-Christ. Les informations que les grands prêtres faisaient colporter par les soldats de garde relèvent totalement du mensonge, alors que ces derniers étaient des témoins qui avaient vu de leurs propres yeux et vécu dans leurs corps le triomphe de Jésus sur la mort (Matthieu 28 : 1-5). Les disciples qu’ils allaient accuser d’avoir volé Son Corps dans le tombeau prirent tous la poudre d’escampette avant Son crucifiement, à cause de leur peur (Matthieu 26 : 55-56). D’ailleurs, le tombeau dans lequel le Corps de Jésus fut enseveli était bien gardé et solidement fermé (Matthieu 27 : 65-66).

 

Le mensonge sous toutes ses formes constitue un véritable ennemi de la Vérité immense et salutaire que le Seigneur révèle à nous les humains, c’est-à-dire la victoire de Jésus-Christ sur la mort. Tous ceux qui sèment des nouvelles fondées sur la prévarication sont loin d’être des témoins de la résurrection de Jésus la Vie ; mais font plutôt les œuvres du « menteur et père du mensonge » qui apporte l’homicide et la mort, qu’est le diable (Jean 8 : 44). Celui qui prêche la résurrection du Seigneur doit se souvenir, en tout temps, du fait que c’est Jésus Qui est « le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jean 14 : 6) et qu’« à tous les menteurs, leur part sera l’étang ardent de feu et de souffre, c’est-à-dire la seconde mort » (Apocalypse 21 : 8).

2°) L’amour de l’argent est ennemi des témoins de la résurrection du Seigneur

Les grands prêtres et les anciens cherchaient à tout prix à acheter, avec une bonne somme d’argent, la Vérité et les âmes des soldats qui leur ont rapporté la nouvelle de la résurrection de Jésus (verset 12). Le verset 15a nous en dit la suite : « Les hommes de la garde prirent l’argent et se conformèrent à la leçon qu’on leur avait apprise. » Ces soldats ont préféré échanger la Vérité, la voix de leurs consciences et la dignité de leurs personnes contre de l’argent et les biens terrestres (Matthieu 6 : 19-20).

 

Nous, les croyants, sommes tenus de nous rappeler que, d’un côté, « les inquiétudes du monde et l’attrait trompeur des richesses » sont des « épines » qui étouffent la Parole de Dieu et empêchant celle-ci de croître et d’être opérante dans notre existence, et de l’autre, la recherche effrénée d’argent et de richesses est « la racine de tous les maux » et de nature à nous détacher de la foi en Jésus-Christ (I Timothée 6 : 10). Cela nous rappelle le parcours tragique de Judas Iscariote qui s’est permis d’abandonner sa communion avec le Seigneur et est même parvenu à la marchandisation de Son Maître et à Sa trahison, à cause de la cupidité profondément ancrée en lui (Matthieu 26 : 14-16 ; Jean 12 : 4-6). Ceux qui veulent devenir témoins de la résurrection du Seigneur connaît et applique la formule ci-après : « L’argent est un bon serviteur, mais un méchant maître. » En progressant dans la proclamation du triomphe du Seigneur sur la mort nous avons intérêt à nous remémorer et à imiter la mentalité de notre Seigneur Jésus, Celui Qui, malgré Ses richesses abondantes dans le Ciel et en Sa qualité de Fils de Dieu, s’est fait pauvre en faveur de l’Humanité, pour nous rendre riches par Sa pauvreté durant Son séjour terrestre (II Corinthiens 8 : 9). C’est Lui, d’ailleurs, Qui nous a enseigné ceci : « Aucun domestique ne peut être esclave de deux maîtres (…). Vous ne pouvez être esclaves de Dieu et de Mamon [c’est-à-dire l’argent] » (Luc 16 :13).


3°) L’abus de pouvoir est ennemi des témoins de la résurrection du Seigneur

Les grands prêtres disent au verset 14 : « Si la chose venait aux oreilles du gouverneur, c’est nous qui l’apaiserons et qui vous épargnerons tout souci. » Les chefs religieux s’écartent totalement du droit chemin, en instrumentalisant l’autorité dont ils disposent et le statut social qu’ils occupent au service de leurs intérêts et gloire personnels. Par ailleurs, ils entraînent d’autres personnes dans cette mauvaise direction, en l’occurrence le gouverneur (Pilate) et les soldats qui ont tous quitté leurs cœurs de métier pour devenir des instruments entre les mains d’une minorité optant pour l’injustice.

 

Enseigner la Parole de Dieu et inviter les autres à servir le Seigneur, en particulier dans le cadre des cultes religieux, telles sont les priorités auxquelles étaient appelés les grands prêtres d’alors. Mais, hélas, ceux qui relèvent du domaine religieux finissent par devenir, dans le présent récit, des concepteurs de stratégies machiavéliques visant à influencer les autorités politico-administratives et judiciaires. Leur but dans tout cela c’est de préserver leur gloire personnelle et de protéger coûte que coûte les privilèges liés à leur fonction sociale. Même si ces chefs religieux n’en sont pas des témoins oculaires, des preuves irréfutables de la résurrection de Celui Qu’ils ont fait crucifier leur ont été fournies. Ils sont tellement attirés par la recherche de gloire qu’ils préfèrent s’opposer à la publication de cette Vérité, en abusant, c’est-à-dire en l’utilisant de manière injuste, du pouvoir qui leur a été prêté.

 

Nous, témoins du Ressuscité, sommes exhortés et encouragés à fuir le chemin choisi par des croyants qui sont devenus « ennemis de la croix du Christ » : « leur fin [leur objectif ultime et la fin de leur parcours], c’est la perdition ; leur dieu, c’est leur ventre ; ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte. » (Philippiens 3 : 18-19). Nous ne serons pas serviteurs, ou précisément esclaves du Christ, à même de proclamer le véritable Évangile, c’est-à-dire Jésus le Crucifié et le Ressuscité, si nous voulons encore « plaire aux humains » (Galates 1 : 8-11). La proclamation de la Bonne nouvelle et l’enseignement de la Parole de Dieu constituent le cœur de la vie de l’Église et le cœur de métier des dirigeants d’églises (Matthieu 28 : 18620 ; Philippiens 1 : 21-26 ; I Corinthiens 9 : 16).

 

En guise de résumé, nous, témoins de la résurrection du Seigneur, sommes censés faire face à trois ennemis, en nous et autour de nous, à savoir : la diffusion d’informations mensongères, l’amour de l’argent et l’abus de pouvoir.

 

À Dieu Seul soit la gloire. Amen.

 

Je vous souhaite le meilleur, un très bon courage et une semaine pleine de bonheur.

Que Dieu vous bénisse.

 

Pasteur Andry.

FJKM 
BETELA FAHAMARINANA
PARIS

89, avenue Albert Petit

92220 Bagneux

fjkm.betelafahamarinana.paris@aol.com

Tél secrétaire : 06 28 25 45 58

email Pasteur : andryacps@gmail.com

  • White Facebook Icon
  • YouTube - Cercle blanc

© 2019 - FJKM BETELA FAHAMARINANA PARIS

fjkm-betelalogo.png